HISTORIQUE

1989 – 2013 
Vingt quatre ans de forces d’interventions culturelles

Le cheminement de « plus de vingt ans » de notre mouvement est assez singulier. Il retrace le parcours de personnes de plusieurs nationalités aux activités et aux horizons divers et de plus, éparpillées géographiquement.

Le groupe fondateur s’est réuni à différentes reprises en 1989 à Aix-en-Provence où plusieurs d’entre nous avaient leur résidence, et le mouvement Maïs International a été créé le 19 avril sous statuts associatifs de la loi 1901 : c’était à notre connaissance la formule juridique la plus européenne et la plus élaborée à l’époque, pour permettre à des gens de sept nationalités différentes (à l’époque) de tenter d’œuvrer ensemble !

Européens et internationalistes, convaincus que, pour reprendre une image chère à Shakespeare, à l ‘aube de la première décennie de ce siècle « le temps était sorti de ses gonds » ; nous avons dès le départ fait le pari organisationnel et statutaire du réseau informel parce que nous étions conscients que l’espace culturel et politique était en train de changer et que la grande Europe en particulier allait « revenir d’une longue absence », selon la belle formule de François Mitterrand.

Forts de nos certitudes et de nos incertitudes, fabriquées et usées tout au long de nos parcours éclectiques méditerranéens et européens, nous savions de quel monde nous ne voulions pas et nous nous sommes fixés pour horizon une utopie, à nos yeux raisonnée à défaut de raisonnable : participer à l’émergence d’une façon de vivre qui redonne l’espoir de peser sur les cours de nos vies quotidiennes et que nous avons qualifié d’ « UN NOUVEL ART D’HABITER LA TERRE ».

Voici en vrac quelques convictions communes et pensées fédératrices qui vingt ans après paraissent souvent anticipatrices ou prémonitoires mais étaient sans doute plus simplement, de bonnes analyses d’expériences de vie au sens de reconnaissance et acceptation des autres, de la part de femmes et d’hommes aimant les voyages plus que les déplacements et ayant fait le choix d’affirmer la primauté des préoccupations culturelles sur celles fondées sur la force ou l’économique.

Notre objectif principal était, est toujours, d’affirmer que par la circulation de l’information, en particulier culturelle au sens politique du terme, par l’intervention culturelle et artistique, on peut favoriser la culture de la paix et du vivre ensemble et quotidiennement renouveler une démocratie participative et de proximité.

Le parcours des adhérents, des sympathisants ou des partenaires de Maïs International est celui de celles et ceux qui ont fait le choix de l’international vers le local, du global vers la proximité. Encore aujourd’hui, nous cherchons et travaillons à approfondir le concept d’Écologie Culturelle, chère à bien de nos maîtres, mentors et compagnons de route.

Aujourd’hui, nous pouvons présenter plusieurs grandes actions parsemées de quelques exemples d’organisations habituelles de conférences, expositions, concerts ou projections de cinéma…et d’autres formes de spectacles, de cultures vivantes et de résistances diverses à l’air du temps !

De 1989 à 2000

De 2000 à 2013

Le chemin est encore long pour répandre les petits grains de Maïs et constituer des épis durables et toutes ces manifestations accompagnées d’actions régulières (conférences, expositions, concerts) illustrent bien les objectifs de Maïs International – faire circuler l’information et cultiver l’art de vivre les uns avec les autres : faire de l’action culturelle, si modeste soit-elle le lieu de l’écoute et du respect de l’autre et de la culture des gens. Bousculer les craintes irrationnelles qui naissent de la peur et des ignorances sans être aveuglés par les pseudo progrès, résister au tout numérique sans devenir technophobes…

Aujourd’hui, en traçant ce bilan provisoire et non exhaustif de notre mouvement, nous lançons un Appel à nous rejoindre et nous aider à étoffer et consolider notre structuration. Devenez correspondant de Maïs International là où vous êtes, comme déjà le sont plusieurs d’entre vous en France, en Allemagne, en Italie et ailleurs dans le monde et apportez votre contribution, votre soutien ou votre participation sous la forme que vous voudrez et que vous choisirez, dans l’esprit et le respect de la charte fondatrice, à la constitution d’une Force d’Intervention Culturelle qui a vocation si nous le désirons à devenir rapidement et dans un premier temps juridiquement, une Fondation.